Warning: assert(): Assertion failed in /home/galoukout5/public_html/wp-content/themes/magazine-plus/template-parts/content-single.php on line 1

Un autre mot qui a disparu de notre vocabulaire créole : Vavote*

Par Max Manigat**

maxmanigat@aol.com

 

Ce matin, constatant que le dessus d’un comptoir dans la cuisine me paraissait, comme d’habitude,  d’une grande immaculée je fis à Nicole cette réflexion : que les petits ravèt se gardaient bien de venir vavote sur cette surface parce qu’elle prend soin de la désinfecter chaque soir. La réflexion faite en créole contenait le mot VAVOTE (prononcer : vavoté) qui m’est venu à la bouche tout naturellement. En y réfléchissant, je m’aperçus que je ne l’avais pas employé depuis des lustres bien que le connaissant depuis mon adolescence. Il a le sens de : « prendre ses ébats, se vautrer ». Je décidai de le chercher dans les deux dictionnaires bilingues créole-anglais de Bryant C. Freeman (2004) et d’Albert Valdman (2007). À défaut d’un dictionnaire créole contemporain complet, ces deux ouvrages me servent de référence. VAVOTE (prononcer : vavoté) n’est entré ni dans l’un ni dans l’autre.

Il me fallait donc poursuivre mes recherches. Je pensai à : « L’édifice créole en Haïti » (2002) de Jeannot Hilaire, chap. XXVI  1 : «Vocabulaire provenant du groupe français » pp. 457- 484. Le mot VAVOTE (prononcer : vavoté) ne s’y trouve pas.

J’ai donc conclu qu’il avait disparu de notre vocabulaire moderne. Il me restait à consulter le « Dictionnaire français-créole » (publié en 1974 mais rédigé dans les années 1930-1940) de Jules Faine. VAVOTER n’y figure pas, mais quid de BARBOTER (« de l’ancien français bourbouter, patauger dans la boue. ») ? Eurêka ! Faine le présente comme :

«  v. intr. –vavoler (sic) (NOR) [ce serait plutôt : vavoter] ; patager (sic) [ce serait plutôt : patauger],  fais paquias[1], laboue ; vautrer nans laboue ; jouer, fouiller lans laboue ; bader ac laboue. » p. 60

Il nous offre encore deux autres mots de la même famille :

  1. « barbotage = (gâchis), – Gagòte [gagòt] ; gagotage [gagotaj] ; … vavotage [vavotaj], (NOR) » ibid.

et

  1. « barbotement = (action de barboter), n. – Paquias[1] ou patias[2]; gargotage[gagotaj], (aille) [gagotay], vavotage [vavotaj]. – V. barbotage,  »

Faine nous apprend que ces mots sont normands (NOR).

À l’article : « créole » de son « Dictionnaire… »  il écrit : « Le créole haïtien est une langue néo-romane issue des dialectes et patois de la langue d’oïl, notamment du normand… » p. 149. C’était dans les années 1930… D’autres études modernes sur les origines des créoles vont au-delà de cette simple proposition de Faine. Nous reconnaissons, cependant, que les « dialectes et patois de la langue d’oïl, notamment [le] normand… » nous ont légué bon nombre de mots du vocabulaire de notre langue nationale.

Je n’ai eu aucune difficulté à trouver sur la toile le « Dictionnaire du patois normand » par E. et A. Duméril. Caen, 1849, 222 p.

Deux entrées :

  1. VARVOT – (p. 215) Boue claire ; Eau sale. On dit aussi Varva et Verva.

et

  1. VARVOTER – (p. 215) Marcher dans du varvot; Barboter ; nous mettent sur la bonne piste.

 

Le VAVOTE [N] (prononcer : vavoté) de ma jeunesse capoise existe et pourrait être employé, au besoin, par les gens de mon âge. Il a une connotation négative : ♦ Ravèt yo ap vavote lan asyèt sal yo. [Les blattes barbotent dans les assiettes sales.]

 

*

Notes :

[1] et [2] Paquias et patias semblent avoir disparu. On ne les trouve pas dans Freeman ou Valdman.

Faine définit « Paquias » dans « Philologie créole » :

« s.c. chose sale, en vrac. De l’angevin pekias, péquias chose sale. Terme enfantin syn, de k.k. que les mères allongent souvent en péquiaquias. » p. 273

_________

* Cet article paraît aussi dans « Haïti en Marche » sous le titre : « Connaissez-vous votre créole : «Vavote ».

** Max Manigat est l’auteur de « Mots créoles du Nord d’Haïti. Origines – Histoire – Souvenirs » [MCNH] (2006) et du supplément : « Origines, Histoire et souvenirs de 600 mots créoles de ma jeunesse capoise » in « Cap-Haïtien. Excursions dans le temps. Au fil de nos souvenirs » (2014) pp. 223-346.

Il est membre de l’AKA.

 

 

 

Please share, follow and like us:
8

Warning: assert(): Assertion failed in /home/galoukout5/public_html/wp-content/themes/magazine-plus/comments.php on line 1

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *